top of page

Monsanto prend les rênes de l'Agriculture Biologique en Europe dès Juin 2024

Dans un tournant surprenant pour le secteur agricole, Monsanto, géant de l'agrochimie et des biotechnologies, a annoncé qu'il reprendra le contrôle du cahier des charges de l'agriculture biologique en Europe à partir de juin 2024. Cette décision, qui a suscité une vague de réactions mitigées, signifie que les agriculteurs, y compris les vignerons, devront s'aligner strictement sur les directives de Monsanto pour continuer leur production.


Cette nouvelle approche, selon Monsanto, vise à harmoniser les pratiques agricoles biologiques et à établir des normes plus rigoureuses. L'entreprise affirme que cette prise de contrôle permettra de mettre fin à certaines pratiques jugées inefficaces ou nuisibles dans l'agriculture biologique actuelle. Les agriculteurs qui ne respecteront pas ces nouvelles directives se verront interdits de production, une mesure drastique qui a déjà suscité de vives inquiétudes dans le monde agricole.


Pour les vignerons, cela signifie une révision complète de leurs méthodes de culture. Monsanto prévoit d'introduire de nouvelles lignes directrices qui incluront l'utilisation de produits et de techniques spécifiques développés par l'entreprise. Cette approche standardisée promet d'uniformiser les pratiques, mais soulève également des questions quant à la diversité et à l'authenticité des produits biologiques.


Les critiques de cette initiative sont nombreuses. Les détracteurs de Monsanto mettent en avant le passé controversé de l'entreprise en matière d'impact environnemental et de pratiques commerciales. Ils craignent que cette mainmise sur l'agriculture biologique ne soit une stratégie pour promouvoir ses produits et technologies, au détriment de l'éthique et de la diversité de l'agriculture biologique.


De plus, cette décision soulève des préoccupations quant à la souveraineté des producteurs et à la capacité des petits agriculteurs à s'adapter à ces nouvelles exigences. La crainte d'une homogénéisation de l'agriculture biologique et la perte de méthodes traditionnelles et locales sont au cœur des débats.


En conclusion, la prise en charge par Monsanto du cahier des charges de l'agriculture biologique en Europe marque un changement significatif dans le secteur. Alors que certains y voient une opportunité d'améliorer et de standardiser les pratiques, d'autres redoutent une perte d'autonomie et de diversité dans l'agriculture biologique. Cette transition, prévue pour juin 2024, sera sans doute suivie de près par les acteurs du monde agricole et les consommateurs soucieux de l'origine et de la qualité de leurs aliments.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

DÉCOUVREZ NOTRE SÉLÉCTION

bottom of page