top of page

Perou - les vignobles de Lima à Ica

Dernière mise à jour : 25 oct. 2023

Nous voilà fraichement arrivés au Pérou (ou "Peru") depuis le Costa Rica ! Le changement est clair, la forêt tropicale a été remplacée par un long désert qui sépare les Andes et l’océan Pacifique.


Les visites ont été préparées avec un sommelier qui possède une cave de vins naturels, à Lima, la capitale du pays. Grâce à lui nous allons pouvoir découvrir les vignobles de Lima à Ica !


Nous découvrons tout d’abord une ville pleine de vie et d’attractions touristiques. Le quartier de Miraflores est très sécurisé et offre de nombreuses activités gustatives aux touristes. Nous prenons ensuite la route vers Ica, en passant par Pisco. Là-bas, nous découvrirons des domaines de toutes les tailles et de tous les types.


La principale production, issue des raisins, ici, n’est pas le vin. Traditionnellement le vin de raisin est distillé afin d’obtenir le célèbre et typique Pisco. Seules 5 régions peuvent en produire pour avoir le droit à l’appellation (Lima, Ica, Arequipa, Moquegua, Tacna). Pour la fabrication du pisco, il faut faire une vinification traditionnelle du vin entre 16 et 20 degrés, afin d’obtenir un vin blanc sec. À la fin de la fermentation, il part en distillation pour environ 5 jours. Pour 1 litre de pisco, il faut entre 6 et 7 kilos de raisin.


La production se fait de 0 à 2000 mètres d’altitude en fonction des régions de production. Les cépages traditionnels pour le pisco sont au nombre de 7 : le Mollar, la quebranta, la negra criolla, torontel, l’albilla, l’Italia et moscatel.


On y trouve des domaines de grandes tailles comme Tacama qui produit des vins, différents piscos, ainsi que des vins mousseux de qualité supérieure. C’est même le premier vignoble d’Amérique du Sud créé par Francisco de Carabantes.


Vous trouverez ensuite des domaines à taille beaucoup plus humaine. Comme la production de Pampa d’Ica ou les vins naturels de Mimo. Chez l’un, comme chez l’autre, vous ne serez pas déçu. Que ce soit par le caractère et les typicités de chacun des produits ou encore par les personnalités généreuses et passionnées des propriétaires. Nous avons d’ailleurs retrouvé cette atmosphère, avec tous les Péruviens, qui sont d’une gentillesse incroyable.


Nous allons parler du terroir de la vallée d’Ica, il y a eu une énorme coulée de boue à l’époque de la préhistorique, qui a amené cette boue jusqu’à l’océan depuis le bas de la Cordillère des Andes. C’est cette coulée qui a construit le sous-sol, avec de la roche caillouteuse et du sable. Ce qui donne à présent des sols d’alluvions (c’est un terrain qui est recouvert de sédiments après qu’il a été inondé par la boue)


Le climat dans cette région est très sec, il pleut très rarement à Ica.

Deux techniques sont utilisées par les viticulteurs pour arroser la vigne. L’une de ces techniques est utilisée par les gros domaines viticoles, car elle est très coûteuse, elle consiste à pratiquer l’irrigation au goutte-à-goutte toute l’année sur tous les plants de vigne.


La deuxième technique utilisée par les petits domaines viticoles est à la fois très particulière et unique. Les vignes sont inondées deux fois dans l’année. Cela permet d’apporter aux vignes l’eau nécessaire à leur survie, mais également de créer un stress hydrique aux plants, qui produiront des raisins de meilleure qualité, et cela, de façon naturelle.

Aux vues de la forte humidité, liée à l’influence de l’océan Pacifique, il faut faire attention au développement de l’oïdium. La chaleur va elle aussi jouer son rôle et va empêcher le bon développement de l’acidité.


Les températures atteignent facilement les 35 à 40 degrés en pleine journée. Pour redescendre aux alentours des 15 à 20 degrés durant la nuit. Cela apporte une grande amplitude thermique aux vignes.


À Ica, nous avons également rencontré un français qui tient la « Tienda Gourmet ». Nous avons pu échanger avec lui sur nos expériences et déguster de la charcuterie ainsi que des fromages locaux. Nous vous recommandons de vous arrêter là-bas si vous êtes à Ica !


J’ai également eu la chance de me rendre chez Don Mateo un domaine qui se situe à 2 heures de Lima. C’est un domaine qui produit du vin seulement depuis 2 ans, car jusque-là, ils ne produisaient que du Pisco, reconnu mondialement. Les cépages qu’ils cultivent sont uniquement des cépages locaux directement avec leurs pieds mères. En n’utilisant que des cépages locaux, il y a une meilleure adaptation au niveau du terroir.



Le terroir est très sec, il pleut très rarement et ils ne pratiquent pas l’irrigation, la vigne est donc arrosée uniquement quand il pleut.

La vigne n’est pas palissée, elle est à même le sol et il n’y a aucun produit phytosanitaire. Pour le travail de la vigne, tout se fait manuellement, il n’y a pas d’accès pour le passage d’un tracteur. Le travail est très physique, car les vignes sont très basses.


La partie vinification est sans intrant, ces vins sont vinifiés dans des cuves en acier inoxydable, et les vins ne sont pas filtrés.


Lors de la dégustation, j’ai découvert des vins frais, francs, directs, avec une très belle énergie. Des vins avec une belle complexité en bouche, des arômes puissants et dans la longueur. Des vins qui ont un avenir prometteur, mais qui malheureusement (ou heureusement), ne se trouvent pas à l’exportation.



Nous n’avons malheureusement pas pu mener notre voyage à son terme, à cause d’un coup d’État. Il était prévu que nous passions par les domaines de la région d’Arequipa, et également que nous visitions la région de Cusco ainsi que le célèbre Machu Picchu.

Mais nous avons pris la décision de rebrousser chemin vers le Costa Rica, afin de développer la société et de nous reposer. Nous irons ensuite en Martinique, afin de régler quelques problèmes administratifs, faire un petit bilan de santé et également, découvrir quelques-uns des meilleurs rhums du monde. Nous réattaquerons dès mars, avec les vendanges au Chili ! Et dès que possible, nous reviendrons au Pérou, pays qui nous a marqués par de nombreux aspects, pour le peu que nous en avons vu. De la gastronomie aux paysages, en passant par la culture locale, c’est un endroit exceptionnel.


Conseils :

- Apprenez quelques bases d’espagnol et évitez le plus possible l’anglais. Vous ne trouverez pas toujours des personnes qui parlent une autre langue que l’espagnol.

- En cas de troubles politiques dans un pays dans lequel vous voyagez, consultez les groupes et médias locaux. Cherchez votre plan de secours et ne perdez pas de temps à partir. Quel que soit l’endroit, prévoyez toujours de pouvoir faire vos affaires pour quitter le pays dans les 24 h. Vous n’êtes pas à l’abri de catastrophes naturelles, de prises de pouvoir ou autres évènements exceptionnels qui pourraient troubler votre voyage.

- N’hésitez pas à prendre contact avec un maximum de personnes avant votre arrivée.

- Lorsque vous vous aventurez hors des quartiers touristiques, veillez à vos affaires et adoptez un comportement qui vous permet de vous intégrer à la population.


Incontournable : Les domaines du désert d'Ica

Pour la prochaine fois : Visiter les domaines de la région d’Arequipa

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

DÉCOUVREZ NOTRE SÉLÉCTION

bottom of page